Dans le cadre de la mission de service public le CAUE est intervenue auprès de l’école du Sailhenc de Decazeville afin d’aider les enseignants et la municipalité à réaménager la cour. Durant 2 années solaire les élèves ont pu participer à la réflexion et à la réalisation de ce projet dans le but de rendre leur cour d’école vivante.
amenagement cour d'école

Dans une cuvette

L’école, située dans une dépression cernée de talus boisés, a une image austère. Le revêtement de sol dégradé de la cour, les grillages blancs qui la clôturent et des arbres trop taillés engoncés dans leur nappe de goudron accentuent cette image sévère, qui contraste avec l’idée d’un lieu accueillant des enfants.

Localisation de la cour

État des lieux : Une cour monofonctionnelle

Les enseignants de l’école souhaitent s’appuyer sur l’espace de la cour pour poursuivre leur travail sur les inégalités, qu’elles soient filles / garçons ou grands / petits et ainsi affirmer la devise de l’école « Vivre ensemble avec nos différences »

État des lieux / une cour nue, entièrement goudronnée.

Deux terrains de foot occupent la majeure partie de la cour et relèguent les autres jeux sur la périphérie, créant des inégalités d’usages.

De la conception à la réalisation

Pendant deux années scolaires, le CAUE est intervenu régulièrement pour accompagner deux classes dans leur réflexion.

Atelier peinture pour les CP.

Lors de différents ateliers, les élèves prennent d’abord conscience de leur cadre de vie quotidien en le regardant d’une façon nouvelle. On dresse l’état des lieux de la cour : ressentis, perceptions, usages, déplacements, mesures, dysfonctionnements, qualités…

La deuxième étape permet d’imaginer ce qui pourrait être amélioré, transformé. Les idées sont traduites sur plan et maquettes, puis en grandeur nature. Des supports qui aident les élèves à faire évoluer le projet et surtout à le transmettre.

Les deux classes-projet ont ainsi relayé leurs travaux aux autres élèves lors de la réunion hebdomadaire du «vivre ensemble». Le projet est ainsi partagé par toute l’école.

L’appui de la mairie

Si les élèves participent pleinement à la transformation de la cour lors d’ateliers de création, l’aide de la commune est essentielle pour concrétiser le projet.

Ainsi, la mairie de Decazeville a apporté son soutien par le financement de matériaux, par l’aide des agents des ateliers municipaux pour la préparation et la réalisation du chantier.

Un nouveau lieu de jeu dans la cour est ouvert. Un recoin interdit d’accès est remis en valeur et des règles d’utilisation mises en place. L’ancienne cabane à oiseaux est ouverte pour en faire un petit préau où l’on peut venir jouer à des jeux calmes. La terrasse en bois qui assainit un lieu régulièrement envahi par les flaques d’eau, définit un espace de jeux supplémentaire à s’approprier.

Grâce à l’implication des élèves, de la conception à la construction du projet, une véritable appropriation des lieux se crée. Les aménagements sont respectés et les élèves en prennent soin.

Un nouveau lieu de jeu dans la cour est ouvert. Un recoin interdit d’accès est remis en valeur et des règles d’utilisation mises en place. L’ancienne cabane à oiseaux est ouverte pour en faire un petit préau où l’on peut venir jouer à des jeux calmes. La terrasse en bois qui assainit un lieu régulièrement envahi par les flaques d’eau, définit un espace de jeux supplémentaire à s’approprier.

Un nouveau lieu de jeu dans la cour est ouvert.
Un recoin interdit d’accès est remis en valeur et
des règles d’utilisation mises en place. L’ancienne
cabane à oiseaux est ouverte pour en faire un petit
préau où l’on peut venir jouer à des jeux calmes. La
terrasse en bois qui assainit un lieu régulièrement
envahi par les flaques d’eau, définit un espace de
jeux supplémentaire à s’approprier.

Cet aménagement a permis de redécouvrir des lieux délaissés tel que la cabane, de faire revenir des insectes

L’entretien des végétaux réclame une vision à long terme qui permet
également d’impliquer les nouveaux élèves dans leur cadre de vie.

De nouvelles règles accompagnent la nouvelle cour pour un meilleur usage par tous.
Ainsi, l’emprise moins importante du foot a permis d’imaginer d’autres jeux sur les espaces reconquis.

Au pied des robiniers, le centre enherbé de la cour devient une respiration et permet de délimiter différents espaces de jeux.

Au pied des robiniers, le centre enherbé de la cour devient une respiration et permet de délimiter différents espaces de jeux.

  • Élèves de CP-CE1-CE2-CM1
    Avec les enseignants et le CAUE : conception, peinture des murs et des bancs, construction des bancs, et plantations.
  • Ateliers municipaux de Decazeville :
    Travaux de terrassements, apport de terre végétale, de copeaux et plantation des deux arbres
  • Budget alloué par la commune à l’école pour l’achat de matériel et végétaux : 2 x 1 000 euros.
  • Pépinière départementale : fourniture d’une partie des végétaux
  • 2014 / 2015 / 2016
Imprimer cet article