• Maître d’œuvre : JBBL Architecture – Julie Boettcher et Bruno Louvrier
  • Maîtrise d’ouvrage : Mairie de Lacroix Barrez
  • Commune : Lacroix Barrez
  • Programme : Conception de 3 logements communaux.
  • Année de construction : 2012
  • Surface habitable: 185 m2 SHON
  • Surface du terrain : 850 m2
  • Coût : 298 416 € TTC (TVA 7%)
  • Honoraires (Architecte, B.E.T., … ): 31 030€ TTC (TVA 7%)

logements-comunaux-lacroix-barrez-10

La municipalité de Lacroix Barrez souhaitait permettre à des personnes âgées, désirant se rapprocher du centre-bourg, de se loger à proximité des services et à moindre coût (équilibrer les charges par rapport aux revenus). Sans se lancer dans une démarche formelle H.Q.E., elle a souhaité adopter une approche environnementale pour ce projet (systèmes constructifs, matériaux, économies d’énergie, aménagement de la parcelle).

Elle s’est donc engagée à proposer 3 nouveaux logements locatifs, de 55 à 60 m2, sur une parcelle du lotissement communal, à mi-chemin entre le centre du village et l’école.

Choisir un projet

Accompagnée par le C.A.U.E de l’Aveyron et l’Espace Info Énergie, la municipalité a choisi de lancer une procédure d’appel d’offre avec remise de prestation sous la forme d’une esquisse simplifiée. Il s’agit de retenir, après un appel à candidatures restreint, 3 équipes pour une consultation avec remise d’intentions architecturales et urbaines indemnisée. Cette procédure a permis aux élus de choisir un projet en connaissance de cause, de comparer des réponses personnelles de concepteurs à la question particulière posée par le programme.

Parmi les trois candidats qui ont présenté leurs propositions, les élus ont choisi de retenir l’équipe JBBL Architecture, qui à travers les principes généraux de leur esquisse, ont satisfait les exigences de la municipalité en terme d’intégration, d’économie, d’habitabilité et de convivialité du projet.

logements-comunaux-lacroix-barrez-10

logements-comunaux-lacroix-barrez-6

Optimiser une parcelle, s’intégrer dans un site.

La commune avait réservé le lot n° 8 qui se situe à l’entrée du lotissement de Roudières. Afin de rompre avec le modèle pavillonnaire conventionnel et optimiser la relation entre domaine privé et public, les architectes ont proposé de regrouper ces 3 logements indépendants au sein d’un même volume compact. L’implantation du bâti reprend un principe d’implantation local : les façades principales, perpendiculaires à la rue, sont orientées au sud / sud-ouest. Une attention toute particulière a été portée sur l’aménagement de la parcelle afin d’optimiser la qualité des espaces de transition entre domaine privé et public. Pour garantir de bons rapports de voisinage, les notions d’intimité ont été particulièrement étudiées.

logements-comunaux-lacroix-barrez-5

logements-comunaux-lacroix-barrez-10

Malgré la mitoyenneté, chaque locataire bénéficie d’une certaine indépendance, puisque chaque logement dispose d’un accès indépendant, un abri voiture, un cellier, une terrasse ombragée et un jardin.

logements-comunaux-lacroix-barrez-plan-masse

logements-comunaux-lacroix-barrez-18

logements-comunaux-lacroix-barrez-10

Les haies et arbres fruitiers délimitent les jardins orientés au sud de chaque locataire, en évitant de cloisonner l’espace de manière artificielle. Le muret de basalte, élément identitaire fort  de l’Aubrac, structure la limite entre domaine privé et public.

Optimiser la conception selon des principes bioclimatiques.

Le regroupement des 3 logements indépendants au sein d’un même volume compact permet d’apporter à la construction une proportion similaire aux constructions traditionnelles, ce que les surfaces modestes de chaque unité de logement n’auraient pas permis d’obtenir.

Ce principe permet également :

  • de limiter les déperditions thermiques en optimisant un linéaire de façades au sud,
  • d’optimiser les coûts de construction et de gestion (consommation d’énergie chauffage réduite, entretien des bâtiments …)
  • de valoriser la superficie de la parcelle : jardins au sud, abris voiture au plus proche de la rue pour éviter des allées dans la parcelle

Toutes les pièces de jour, salons et cuisines ouvertes sur l’espace vie, sont placées en façades sud pour bénéficier d’un apport solaire passif. En été, elles sont protégées par un large auvent associé à un volet coulissant le long de la terrasse.

logements-comunaux-lacroix-barrez-18

Les  grandes baies vitrées permettent d’optimiser l’éclairage naturel des logements. Au nord sont positionnées les salles d’eau et les chambres qui communiquent vers un jardin plus petit et les celliers. Une haie arbustive offre une protection contre les vents et pluies du  nord-ouest. Cette protection est renforcée par l’organisation des garages. La limite des jardins avec les terrains agricoles voisins est traitée par une barrière de ganivelle en châtaignier afin de souligner le caractère rural du site.

Construction contemporaine inscrite dans une culture traditionnelle

Les hébergements ont été construits en ossature bois, ressource renouvelable et stockage de carbone, qui permet une bonne régulation de l’hygrométrie. La volumétrie est inspirée des constructions traditionnelles de la région. La toiture inclinée à 45° est couverte de lauzes, tandis que le brisis au nord, est couvert de manière plus contemporaine en bac acier gris anthracite.  Au sud il est traité en forme de brise soleil. La charpente en ciseau permet d’avoir une hauteur sous plafond plus généreuse et de limiter les combles perdus.

L’isolation renforcée est d’un niveau BBC, même si les logements ne sont pas labellisés car chauffés à l’électrique. Une réserve a cependant été prévue pour permettre l’installation ultérieure d’un poêle à bois, les briques réfractaires ayant déjà été posées au mur.

logements-comunaux-lacroix-barrez-6

Galerie photos

Imprimer cet article